---
---

Un an déjà…

---

Bonjour,

1. Un an déjà…

Novembre 2016, un an déjà que le film « Dis maîtresse ! » est en salles. Avant-premières, ciné-échanges, projections simples se sont enchainés. Nous dépassons actuellement les cent quarante projections-débats. L’aventure n’est pas terminée. De nouvelles dates sont fixées. D’autres sont en discussion. Mais l’heure est venue de tirer un premier bilan qualitatif et quantitatif de cette passionnante aventure.

---

2. Une aventure passionnante à vivre et qui passionne le public … présent.

En premier, il faut citer les remerciements émus de nombre d’enseignantes et d’ATSEM, qui disent être très fières de l’image donnée de leurs métiers. La fable des couches culottes en maternelle a visiblement laissé des traces. Evidemment, l’ex-ministre en question n’avait pas vu le film, sinon il n’aurait pas émis une telle énormité. En revanche, nombre Inspecteurs de l’Education Nationale qui ont découvert ce documentaire, ont fait part de leur grand intérêt pour la vérité qui se dégage de « Dis Maitresse ! », montrant enfin « l’Ecole telle qu’elle est… »

Les parents - certes moins nombreux que les enseignantes parmi les spectateurs – sont, eux-aussi, passionnés par le film. Il dévoile ce qu’ils ont toujours rêvé de connaitre : ce qui se déroule derrière la porte de la salle de classe. Les étudiant(e)s des ESPE, très présent(e)s dans les villes universitaires, avouent parfois qu’ils/elles vivent un grand moment de formation initiale… même si ce n’est pas a priori la mission première du film. Quant aux cinéphiles - qui ne sont pas tous enseignants -, ils sont stupéfaits par le naturel des enfants et des adultes présents. « On dirait qu’il n’y a ni caméra, ni preneur de sons, dans la salle de classe… » revient souvent comme entame des débats.

Ensuite, comment ne pas dire le plaisir de découvrir le monde du cinéma via les très nombreux exploitants de salles qui nous ont accueillis ; tous plus passionnés les uns que les autres. On comprend mieux, à leur contact, l’une des raisons de la vitalité du cinéma Français. Enfin, tout ceci n’aurait pas été possible sans l’implication de nos partenaires, qui ont été à l’initiative de nombre de projections et/ou ont participé à la prise en charge des frais de déplacement.

---

3. Quantitativement : « Bien, mais peut mieux faire ! »

Nous devrions flirter avec les 15 000 entrées. Les spécialistes disent que c’est énorme pour un « petit film ». Mais pourquoi ne pas viser les 100 000 entrées ? Les explications sont multiples. Certaines sont sans doute liées à nos stratégies de communication, mais un constat s’impose. Peut-être pour la première fois en France, un film sur l’enseignement fait la quasi-unanimité parmi les personnels directement concernés. En revanche, contrairement à ses grands prédécesseurs (« Etre et avoir », « Entre les murs ») qui eux avaient souvent « irrités » les profs, « Dis Maîtresse : » ne provoque pas la venue en masse du grand public. Alors qu’il a été « fabriqué » avant tout pour les parents d’élèves, voire pour l’ensemble des citoyens.
Et si nous nous proposions comme objectif pour l’année 2 de « Dis Maîtresse ! » : remplir des salles de cinéma de parents et de… citoyens ?

---

4. Montrer « Dis Maîtresse ! » aux parents et aux citoyens

Que faire pour nous aider à organiser des projections pour le grand public ?


1. Connaitre le film et être convaincu de l'importance qu'il soit vu par un plus grand nombre de spectateurs. Pour cela, aller sur www.lovemyvod.fr. Pour 4,99 euros, "Dis Maitresse !" est disponible en streaming sur votre ordinateur durant 48 heures.


2. Informer les collègues, copains/copines, amis, parents d'élèves, membres d'une association, syndicats, AGEEM, etc... susceptibles d'être intéressés par cette éventualité et les pousser à contacter des parents d’élèves, des amis, des voisins. Etc.


3. Rencontrer l'exploitant d'une salle de cinéma, qui vous parait adaptée à ce type de film. Les salles Art et essais, mais pas seulement... Lui proposer de programmer le film en l'informant que vous et vos collègues prenez en mains une partie de la communication.


4. Nous tenir immédiatement au courant de votre initiative via Facebook en MP ou via le site du film. Nous contacterons alors cet exploitant très rapidement.


5. Rechercher sur place la personne la plus efficace pour animer les échanges qui peuvent suivre la projection. C'est recommandé, mais ce n’est pas obligatoire. Les discussions autour d'un verre, au cinéma ou au bistrot du coin, sont aussi très intéressantes.


6. Autre solution pour les débats : si personne de notre équipe ne peut se déplacer ce jour-là, nous est peut-être possible d’être présents sur grand écran via SKYPE. Ainsi les spectateurs peuvent dialoguer à distance avec le réalisateur comme… s’il était là. Les salles de cinéma commencent à utiliser ce moyen de communication.


7. Attention : souvent pour pouvoir poser dans les écoles des affiches A3 ou A4 (dont nous pouvons vous envoyer la base par mail), il faut associer les délégués parents qui, eux, ont des affichages officiels ou passer par la mairie, voir l'IEN de la circonscription


8. Objectif : que dans beaucoup de villes et de grands villages, les écoles maternelles et élémentaires prennent ce type d'initiative, et alors l'image de l'école en général et de la maternelle en particulier en sera peut-être changée ...


9. Réflexion : En 2017, la scolarisation des moins de trois ans, voire l'école maternelle en tant que telle, peuvent redevenir les variables d'ajustement qu'elles ont déjà été. On ne supprime pas des postes de fonctionnaires en grand nombre sans que cela n'ait des répercussions sur ce niveau scolaire.
Donc, à vous de jouer ... Emparez-vous du film !

---

5. Pour les animations pédagogiques ou syndicales (RIS)

Nous sommes aussi sollicités pour participer, avec le film (ou avec des extraits), à des animations pédagogiques organisées par des IEN, des CPD, des CPC ou des mouvements pédagogiques. Les organisations syndicales nous interrogent aussi. Chaque situation est unique et notre réponse doit être « personnalisée ». Il faut donc entrer directement en contact avec
julliand.jean-paul@wanadoo.fr ou 06 67 41 03 71

 

Bon « travail » à toutes et à tous et à bientôt… dans les salles de cinéma.

---

Jean Paul Julliand
Réalisateur
julliand.jean-paul@wanadoo.fr   

---

Nos Partenaires


www.dis-maitresse.com

---