---
---

La trajectoire d’une fusée à trois étages

---

Deux mois déjà que « Dis Maîtresse ! » est en salles. En France évidemment. Sans doute bientôt en Belgique. Pourquoi pas « ailleurs dans le monde », le film étant désormais sous-titré en anglais. La carrière de ce documentaire va durer. Nous « signons » des dates pour juin, voire pour septembre 2016. Sa trajectoire, dans l’idéal, devrait pouvoir se comparer à une fusée à trois étages, avec un « alunissage » possible au cœur des débats des élections présidentielles de 2017. 

---

L’étape initiale ...

Elle vise à mailler le pays de « ciné-échanges » (terme plus sympa que projections-débats). En général, un membre de l’équipe du film participe à ces échanges. Le public rassemble majoritairement des enseignant(e)s de maternelle, des ATSEM et des cinéphiles du lieu de projection. Dans les villes universitaires, les étudiant(e)s des ESPE nous rejoignent. C’est nous qui sollicitons les exploitants.

---

La deuxième étape ...

Déjà bien engagée, elle voit nombre de rencontres se mettre en place à l’initiative de de nos partenaires et/ou de groupes Facebook, qui accouchent presque tous d’au moins un « ciné-échanges ».

Pour mémoire, les sections départementales ou locales du SNUipp de l’Aude, Aveyron, Gers, Lozère, Marne, Nord, Nièvre, Pyrénées Orientales, Savoie, Haute Savoie, Seine Maritime, Seine et Marne, Seine St Denis, etc. sont à l’initiative de projections passées ou à venir. La FCPE de Cavaillon, du Rhône, de la Creuse, du Lot, de l’Eure et Loir. L’AGEEM de l’Aveyron, de l’Essonne, de l’Héraut, de l’Ile et Vilaine, le GFEN de l’Yonne, le SE-UNSA de l’Yonne, de Haute Garonne, les ESPE de Saint Lô et d’Avignon, la PEEP du Rhône se sont aussi emparé de « Dis Maîtresse ! ». La MGEN s’est impliquée dans les Bouches du Rhône (fortement), la Drôme, le Rhône et sans doute bientôt en Corse. Sans parler d’une municipalité (Corbas), qui a carrément invité les spectateurs à découvrir le film en finançant les entrées ; c’est aussi le cas d’une médiathèque de Bourg en Bresse.

Les groupes Facebook dédiés ont débouché à Aix en Provence, Six Fours (Var), Nice, Marseille, Macon, Châtellerault, Rouen, Rennes, Tergnier (Aisne). D’autres vont aboutir dans les jours à venir.

Mais le « top », c’est quand toutes ces forces se coordonnent et, surtout, quand l’administration locale (IEN, CPC, etc) se mobilise, comme à Hyères dans le Var, s’emparant du film, non pas comme d’un modèle pédagogique (ce qu’il n’est pas), mais comme d’un déclencheur d’échanges enrichissants et dynamisants. Sans oublier le coup de main de la ligue de l’enseignement qui organise une tournée en Normandie et celle d’une association qui nous accompagne en Bretagne.

---

Le troisième étage de la fusée ...

Il commence juste à se mettre en place. Des enseignantes, des ATSEM ou des citoyens motivés - notamment parmi ceux qui ont déjà vu le film, mais pas que… - prennent l’initiative de contacter une salle de cinéma. Objectif : montrer « le métier » aux parents de leurs écoles et aux habitants de leur commune, puis échanger, comme à Rillieux, Mamers, Peyrehorade, Saintes, etc… Le film atteint alors son public espéré : les citoyens ; c’est à dire le « grand public ». Nombre de salles qui ont accueilli des « ciné-échanges ont (ou vont) reprogrammer « Dis Maîtresse ! » (avec ou sans échange). Dans cette hypothèse, leurs responsables ont conservé le film en mémoire sur leur serveur, ainsi les affiches…

---

De nouvelles idées ...

De nouvelles idées germent de l’expérience. Les étudiant(e)s des ESPE, présents aux projections, proposent à leurs responsables pédagogiques de mettre sur pieds des séances universitaires, comme il existe des projections scolaires dans nombre de cinémas.

Des lycéen(ne)s, venus voir le film en cinéphiles, découvrent un métier qui « parle » à nombre d’entre eux (enfin plutôt d’entre elles). L’idée de séances lycéennes pour des classes de premières et/ou de terminales fait son chemin.

Il est même possible que soit tentée l’expérience de projeter « Dis Maîtresse ! » devant une classe de « grands » en maternelle. Intérêt : faire parler les enfants sur leurs rapports à l’école, à partir de la vie scolaire d’autres enfants et non pas, dans un premier temps, à partir de leur propre vécu, éventuellement, trop impliquant.

Parallèlement, les associations d’exploitants aident « Dis Maîtresse ! ». L’AFCAE (Association Française des Cinémas Art et Essais) vient de lui accorder le label « Art et Essais ». Le Groupement Régional d’Actions Cinématographiques (GRAC) et l’Association des Cinémas de Recherche Indépendants de la Région Alpine (ACRIA) accompagnent le film ; ce qui facilite les contacts avec les exploitants et réduit les frais de déplacement.

Mais surtout « Dis Maîtresse ! » est reçu, chaque soir, par des spectateurs captivés et émus comme un film qui fait du bien dans un monde en folie… Et ça fait chaud au cœur de voir, enfin, le «bout de ses actes »…

---

Jean Paul Julliand
Réalisateur
julliand.jean-paul@wanadoo.fr   

---

Nos Partenaires


www.dis-maitresse.com

---